Pour ceux qui ne travaillent pas, le temps commence-t’il à être long? Ou au contraire une routine agréable s’est-elle établie? Pour ceux qui travaillent, le rythme et les façons de faire ont été adaptés ; les jours de repos à la maison permettent-ils de se poser vraiment?

Cette période exceptionnelle permet en tous cas de se lancer dans des projets qui sont habituellement mis de côté faute de temps : bricolage, jardinage, cuisine, projets artistiques et créatifs, etc… Elle permet de prendre le temps de faire les choses, ou de ne RIEN faire. D’apprécier simplement les rayons du soleil qui caressent le visage, sans rien faire d’autre que d’observer ses sensations. Le chant des oiseaux. La brume du matin accrochée dans les arbres. Les senteurs des fleurs. Le contact frais, ou chaud, du sol sous nos pieds. Apprécier les moments de plaisir, durables ou fugaces ; chaque sourire est précieux, le nôtre comme celui des autres, ils méritent d’être nourris avec soin! La beauté nous entoure, portons-y d’avantage attention et profitons en pleinement, avec tous nos sens.
Arianne Clément, photographe québécoise, fait le portrait d’aînés, tous très touchant. Voici les mots de Madeleine, 101 ans, en 2016.

“Plutôt que d’entretenir la beauté physique, qui est superficielle, je conseille aux jeunes femmes d’entretenir la beauté autour d’elles-mêmes. On peut jardiner, faire du dessin, jouer de la musique, etc. Il faut avoir une belle façon d’agir, être indépendante et se cultiver continuellement.”
https://www.arianneclement.com/

 

On dit que pour les enfants, l’ennui est constructif : c’est dans les périodes “d’ennui” que l’imagination est mise en action, que les pensées se structurent pour former des projets, pour rêver de l’avenir, pour philosopher, pour créer. Il en est de même pour les adultes. Le plus souvent tellement pris dans la routine du boulot que le temps de penser est restreint et/ou non autorisé, parce que à quoi bon rêver d’un quotidien meilleur, d’un monde meilleur, si on ne peut rien y changer? Bonne nouvelle, on peut! Et peut-être est-ce un bon moment pour le faire, cette période transitoire où tout est comme en suspend, où on a le temps (où la majorité des gens ont le temps) de réfléchir à ce qu’on voudrait, à ce qui nous correspondrait vraiment, de trouver quelque chose qui fasse vraiment sens dans notre vie, et aux moyens de le mettre en place.

“Prendre la responsabilité de sa vie, et maintenant.” Bill Mollison

“Nous avons tous le pouvoir de transformer notre vie pour la rendre inspirante et porteuse de sens, un pas à la fois. Commençons par prendre l’entière responsabilité de développer nos talents, de les faire fructifier, afin de vivre à notre plein potentiel et de le partager.” Manon Lavoie, Créer le meilleur de soi

“J’ai le choix : être une victime du monde ou une aventurière en quête de son trésor. Toute la question est de savoir quel regard je vais porter sur ma vie.” Paulo Coelho, Onze minutes

“La vertu première de l’aventurier digne de ce nom : faire que l’aventure soit déjà en elle-même, par delà les aléas du meilleur et du pire, du succès et de l’échec, un accomplissement.” (Paul-Émile Victor, à propos de Ernest Shockleton) François et Émmanuel Lepage, La lune est blanche

“Je ne veux pas minimiser les formidables problèmes que l’humanité doit affronter, mais seulement suggérer que chacun d’entre nous, dans sa sphère, fait partie de la solution. Si nous restons attentifs et savons percevoir le grand mystère de l’existence, nous nous apercevrons que nous avons été judicieusement placés, à l’endroit adéquat… pour changer quelque chose en ce monde.”  […] Au lieu de nous demander “quel produit ou service puis-je créer pour gagner plus d’argent?”, nous devons nous poser la question : “que puis-je produire qui libère les hommes, informe et rende le monde plus agréable à vivre, tout en préservant le délicat équilibre écologique?”.” James Redfield, La dixième révélation

“Si vous voulez un monde meilleur, devenez meilleur et cessez d’attendre des autres ce que vous pouvez produire vous-mêmes.”  Hervé Blondon, Les chemins du cœur

“Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous…” Dalaï Lama

Toute évolution demande certes des efforts, de la constance, de la confiance, de la patience ; mais tout est possible, pour peu qu’on le veuille vraiment et qu’on s’en donne les moyens.

Et le yoga dans tout ça?

J’ai bien pensé proposer des séances par internet, explications écrites, photos etc, mais… ce n’est vraiment pas mon domaine de prédilection, le virtuel ne me correspond pas quand il s’agit de partager autour du yoga. Alors j’attendrai patiemment de vous retrouver en chair et en os pour reprendre là où nous en serons, là où notre corps et notre esprit seront disponibles.

En attendant, sortez votre tapis si l’envie vous en dit! Faites-y ce qui vous inspire, mélangez vos pratiques : gym, tai-chi, sophrologie, danse, chant, yoga, etc. Faites-vous du bien, faites-vous plaisir, soyez créatifs, sortez du cadre et laissez-vous aller, laissez-vous guider, expérimentez.
Si vous avez des questions (de yoga, en chant je ne pourrai pas vous aider…) je suis toujours joignable par courriel ou au téléphone, ça me fera très plaisir de vous donner des pistes de pratique 🙂

 

Connaissez-vous le magasine Kaizen?
C’est un média indépendant, “explorateur de solutions écologiques et sociales”. Une mine d’informations en tous genres, de nouvelles positives et inspirantes, une bouffée d’air frais. Si vous avez l’occasion, allez vous promener sur leur site, et si le contenu vous plaît, abonnez-vous, c’est un bonheur de recevoir le magasine tous les deux mois 🙂